Alain Blanchot 160

Alain Blanchot

Diplômé en histoire de l’art et formé au stylisme au Cours Berçot, Alain Blanchot commence à travailler comme costumier dans le cinéma et la publicité.  Très vite intéressé par les performances scéniques, il crée des costumes pour des chanteuses aux univers atypiques comme Brigitte Fontaine, Sapho, Anna Karina ou Ingrid Caven.

Son goût pour le spectacle vivant le porte vers des productions originales comme «  Nové ou le Continent imaginaire  », mis en scène par David Ravier, «  Macbeth  », «  L’appartement de Zoïka  » de Boulgakov au Théâtre du Soleil ou le spectacle musical «  La Guinguette a ouvert ses volets  » (trois nominations aux Molière).

En 2004, débute sa collaboration avec le metteur en scène Benjamin Lazar en créant les costumes pour «  Le Bourgeois Gentilhomme  » dirigé par Vincent Dumestre pour le Poème Harmonique, spectacle éclairé à la bougie.  Il continue à explorer les codes fastueux et fantaisistes du théâtre baroque avec «  Didon et Enée  » de Purcell à l’Opéra de Rennes. Les costumes de «  Sant’ Alessio  » de Landi  (direction William Christie pour les Arts Florissants) ou ceux de «  Cadmus et Hermione  » de Lully à l’Opéra Comique lui permettent d’affiner son travail sur la matière et la couleur. Des costumes de différentes productions ont été d’ailleurs présentés au Centre National du Costume de Scène dans le cadre de l’exposition «  Mille et une nuits  ». Alain Blanchot a conçu les costumes du «  Rinaldo  » de Händel mis en scène par Louise Moaty, pour le Théâtre des Etats de Prague, de «  Lalala  » Opéra en chansons de Geoffroy et Morgan Jourdain. Dernièrement, il a réalisé les costumes des «  Amours tragiques de Pyrame et Thisbé  » (Théâtre de l’Athénée) mis en scène par Benjamin Lazar. «  Cachafaz  » pour la scène nationale de Quimper, «  Les 1001 nuits  » pour les Bouffes du Nord, «  Cendrillon  » et «  Egisto  » pour l’Opéra Comique. Il travaille actuellement sur «  Vénus et Adonis  » pour le Théâtre de Caen et prépare «  l’important d’être sérieux  » d’Oscar Wilde pour Jean-Marie Besset et Gilbert Desvaux au Théâtre des 13 Vents.

 


© 2017 Le Balcon