Jacques Osinski 220

Jacques Osinski

Né en 1968, Jacques Osinski est titulaire d’un DEA d’histoire et se forme à la mise en scène grâce à l’Institut Nomade de la Mise en Scène auprès de Claude Régy à Paris et Lev Dodine à Saint-Pétersbourg. En 1991 il fonde la compagnie La Vitrine et met en scène de nombreuses pièces de théâtre parmi lesquelles: L’Ile des esclaves de Marivaux (1992), La Faim de Knut Hamsun, avec Denis Lavant, (1995 – Prix du Public de la Jeune Critique au Festival d’Alès), Sladek, soldat de l’armée noire d’Ödon von Horváth (avec Jérôme Kircher), L’Ombre de Mart de Stig Dagerman (2002), Richard II de Shakespeare (2003), Dom Juan de Molière (2005-2006) et Le Songe de Strindberg (2006). En 2007, Jacques Osinski crée L’Usine du jeune auteur suédois Magnus Dahlström. En 2008, il retrouve Shakespeare pour la création du Conte d’hiver. Au printemps 2009, il met en scène Woyzeck de Georg Bu?chner. Cette pièce initie un cycle autour des dramaturgies allemandes qui se poursuit en écho par la présentation de Un fils de notre temps d’Ödön von Horváth et par Dehors devant la porte de Wolfgang Borchert. En 2010, il met en scène Le Grenier de l’auteur contemporain japonais Yôji Sakaté puis Le Triomphe de l’amour de Marivaux, privilégiant l’alternance entre textes du répertoire et découvertes. Parallèlement à son activité théâtrale, il travaille également pour l’opéra. Invité par l’Académie européenne de musique du Festival d’Aix-en-Provence, il suit le travail d’Herbert Wernicke à l’occasion de la création de Falstaff au Festival en 2001. En 2006, à l’invitation de Stéphane Lissner, il met en scène Didon et Enée de Henry Purcell sous la direction musicale de Kenneth Weiss au Festival d’Aix-en-Provence, puis Le Carnaval et la folie d’André-Cardinal Destouches sous la direction musicale d’Hervé Niquet en 2007. Le spectacle est créé au Festival d’Ambronay et repris à l’Opéra-Comique. Jacques Osinski a reçu le prix Gabriel Dussurget lors de l’édition 2007 du Festival d’Aix-en-Provence. En 2010, il met en scène Iolanta de Tchaïkovski au Théâtre du Capitole à Toulouse sous la direction musicale de Tugan Sokhiev. Depuis janvier 2008, il dirige le Centre Dramatique National des Alpes de Grenoble.

 


© 2017 Le Balcon