eric_houzelot_0002web bio

Éric Houzelot, comédien


  Parallèlement à des études à la Faculté de Médecine de Nancy, il aborde le théâtre gestuel avec Philippe Goudard. Il découvre la radicalité de l'oeuvre d'Antonin Artaud, les expérimentations fiévreuses du Festival Mondial du   Théâtre (à Nancy) et la contre-culture festive des années 70. 

En 1975, il rencontre Michel Massé, qui l'invite à rejoindre le Théâtre-Groupe 4 litres 12. Arrêt des études de médecine en 5ème année et débuts professionnels avec cette troupe nancéenne qui, inspirée par les travaux de Grotowsky, du Living Theatre, de Kantor et les films des Marx Brothers, propose un théâtre physique, absurde et burlesque. Il participe à la création de 7 spectacles, dont 4 Litres 12 in concerto, qui est diffusé dans de nombreux pays européens. Sa formation d'acteur se complète sur le terrain avec cette compagnie. Il participe à des stages de danse-contact avec Didier Silhol, et pratique l'aïkido pendant 5 ans.

Il réalise avec un autre acteur de la troupe, Philippe Thomine, une série de vidéo-fictions intitulée Imbuvable mais frais, sélectionnée au Festival international de vidéo de Montbéliard en 1988. Pour le cinéma, il tourne dans une dizaine de courts métrages avec de jeunes réalisateurs lorrains, notamment La confesse de Pascal Rémy et Les petits bateaux de Laetitia Masson.
  En 1988, il joue dans un spectacle mis en scène parMartine Wijkaert au Théâtre de la Balsamine à Bruxelles. Il travaille ensuite sur une production de Pierre Diependaële au Théâtre du Peuple de Bussang et participe à Zappeurs Pompiers, sa première perfomance (danse-vidéo-théâtre-musique), orchestrée par le Drame Musical Instantané avec Lulla Card-Chourlin à Montbéliard. Il tourne dans le premier long-métrage de Vincent HachetLa rose des vents, dans lequel il tient l'un des rôles principaux.
  En 1989, il rencontre le chorégraphe Georges Appaix, avec lequel il développera pendant une dizaine d'années un travail sur le mouvement et la voix dans 8 spectacles, dontBasta.
  Au début des années 90, il s'oriente vers la danse contemporaine et participe à la création de Philippe Decouflé, Petites pièces montées, qui tourne pendant 2 ans sur les scènes internationales (Hong-Kong, Japon, Australie,...).
Il collabore à plusieurs émissions de Canal + réalisées par Vincent Hachet : Les Vérités, L'Oeil du Cyclone, Microciné,La fabuleuse histoire de Mister X, ainsi que par Jules-Edouard Moustik et Karl Zéro. Il figure dans La cité des enfants perdus de Caro-Jeunet et dans Les randonneursde Philippe Harel.
  En 1996, il dirige un stage de danse-théâtre en Guadeloupe. Il est l'un des premiers Eric ( chante Sting) dans Jérôme Bel de Jérôme Bel, reprend le rôle solo d'André Wilms dans Ou bien le débarquement désastreuxd'Heiner Goebbels et joue dans les versions française et anglaise du Macbeth de Jan Lauwers / Needcompany. Il travaille sur un récital Georges Aperghis et une création musicale de Thierry Lancino avec l'Ensemble Accroche-Note. Il joue le rôle d'un prêtre dans A vendre, un long-métrage de Laetitia Masson.
  En 1998, il rencontre Mathilde Monnier, pour laquelle il est interprète dans Arrêtez, arrêtons, arrête (texte deChristine Angot) et dans Les lieux de là (création musicale d'Heiner Goebbels), qui tourne aussi sur de nombreuses scènes internationales.
  En 1999, il rencontre Jean Lambert-wild et Jean-Luc Therminarias, avec lesquels il participe à la création de 3 spectacles d'un théâtre musical et technologique, dontOrgia.
  A partir de 2000, tout en continuant son travail d'interprète pluridisciplinaire (avec Pierre Droulers etMarco Berrettini, entre autres), il commence une série d'interventions pédagogiques pour EX.E.R.CE de Mathilde Monnier et pour l'ESAD du TNS, dont une rencontre entre élèves comédiens et circassiens du CNAC autour desTechniques du corps de Marcel Mauss. Il dirige - ou participe à - plusieurs performances sur une plage à Marseille, dans des jardins publics à Nîmes, dans une boîte de nuit à Rome ou dans des musées (Carré d'Art à Nîmes, MACBA à Barcelone, MAC de Marseille, Centre Pompidou à Paris).
  En 2005, il rencontre Alain Béhar, sous la houlette duquel il est acteur pour 3 créations. Il l'invite à co-diriger 2 stages, dont un sur la thématique du cerveau artistique. Il joue à nouveau pour Pierre Diependaële, notamment dans un Hamlet inédit de Bernard-Marie Koltès. Il intervient aussi ponctuellement sur une proposition théâtrale deFrançois-Michel Pesenti et sur une lecture, mise en espace par Hubert Colas.
  En 2006, il obtient le Diplôme d'Etat d'Enseignement du Théâtre.
A partir de cette date, il met en scène plusieurs projets performatifs, où se mêlent théâtre, vidéo et musique : une pièce courte d'Henri Michaux jouée en boucle dans une galerie d'art marseillaise, une scène d'une pièce de Rainald Goetz, interprétée à l'écran par l'actrice flamande Viviane De Muynck (présentée au festival ActOral 6), une création originale avec de jeunes circassiens dans un mas languedocien, un solo pour une danseuse enceinte virtuellement (présenté au festival Dansem).
  En 2009, à Avignon, il est invité à présenter son travail pédagogique aux Rencontres professionnelles de l'Association Nationale des Professeurs d'Art Dramatique. Ce qui l'amène par la suite à diriger des master-classes au Conservatoire de Toulon, de Saint-Denis / Ile de La Réunion et pour le CDMC de Haute-Alsace.
En 2010, il intervient sur plusieurs lectures de 2 auteurs algériens Mustapha Benfodil et Ryad Girod à Marseille et en Algérie. Il participe, en tant qu'interprète, à la création internationale de Collavocation, pièce de danse-théâtre dirigée par la chorégraphe Takako Suzuki, à Dresde (Allemagne).
En 2011, il est comédien sur Le Nez, opéra de Dmitri Chostakovitch, direction musicale Kazushi Ono, mise en scène William Kentridge.
  En 2012, il réalise une performance lors d'une exposition de l'artiste-peintre Marie Ducaté à Paris. Il est invité parHeiner Goebbels, directeur de la Ruhr triennale, à jouer un rôle parlé dans Prometheus, tragédie musicale de Carl Orff d'après Eschyle, direction musicale Peter Rundel, mise en scène Lemi Ponifasio à Duisburg (Allemagne).
En 2013, il obtient un Master 2 Sorbonne Paris Cité mention Arts Thérapies spécialité Dramathérapie à l'Université Paris V Descartes. Il est intervenant pédagogique et artistique à l'EDT 91 d'Evry-Courcouronnes, où il met en scène Tu parles, Charles - suivi de - Un geste commercial. Il est comédien dansParoles et musique, texte de Samuel Beckett, musique de Morton Feldman, direction musicale Maxime Pascal, avec l'Ensemble Le Balcon, à l'Athénée-Théâtre Louis-Jouvet (Paris).

---

site de Éric Houzelot

 


© 2017 Le Balcon