guilhem terrail bio

Guilhem Terrail, contre-ténor


  Après un début de carrière comme baryton, Guilhem Terrail découvre sa voix de contre-ténor en 2007.
  Musicien accompli, pianiste et chef de choeur, il aborde avec un égal bonheur la musique baroque, contemporaine ou romantique. Il s’est ainsi produit en 2012 dans Thanks to my eyes d’Oscar Bianchi sous la direction de Léo Warynski avec l’Ensemble Modern, remplaçant au pied levé Hagen Matzeit dans le rôle principal de l’opéra, dans le cadre du festival Musica de Strasbourg.
  Il assume en mars 2013 les parties d’alto solo dans la Passion selon Saint-Jeande Bach à la Chapelle Royale de Versailles avec l’ensemble Pygmalion dirigé par Raphaël Pichon. On a pu l’entendre également dans Elias de Mendelssohn, également sous la direction de Raphaël Pichon au festival de La Chaise-Dieu, ou dans la Passion selon Saint-Matthieu de Bach au Temple du foyer de l’âme dans le cadre de l’intégrale des cantates de Bach.
  Il se produit comme soliste dans diverses cantates de Bach, la Messe en si, lesSept dernières paroles du Christ de Haydn, les Vêpres de Monteverdi, plusieurs cantates de Haendel et le Requiem de Duruflé sous la direction de Jérôme Corréas, Ariel Alonso ou encore Philippe Le Fèvre.
  Il fait partie des ensembles Pygmalion (direction, Raphaël Pichon) et Les Métaboles (direction, Léo Warynski), avec lesquels il se produit régulièrement.
  Guilhem Terrail se perfectionne aujourd’hui avec Robert Expert pour la technique vocale et Carmelo Agnello pour la formation scénique.

--

 

 


© 2017 Le Balcon